Les potins des Anciens Caddies Aixois sur Les Champions

Les potins des Anciens Caddies Aixois sur Les Champions

Rencontre avec Marc Cardinal, Joseph Daviez et Edouard Forestier dit Doudou

Les Potins des Anciens Caddies… sur les Champions …
… Joseph : A l’époque il y avait, celui qui frappait fort… Henry De Lamase ! Il a été 15 fois champion d’Europe amateur, c’est pas une bricole 15 fois et c’est marqué dans les annales que c’était un grand grand joueur. Il jouait avec les pros. Il jouait tout aux fers. Pas tellement bon au bois mais aux fers… Au 1, il arrivait presqu’au green, et ils n’avaient pas les cannes qu’on a maintenant, mais il tapait ! Il touchait le green du 2 (le 15) avec 2 fers…
… Joseph : Comment s’appelait ce gars qui était bucheron…qui tapait fort, il cassait les cannes tellement il tapait fort…mais attention faut voir ce qu’il faisait… Au 8, le 8 de maintenant, le terrain passait là où il y a le practice, il tapait un Drive, un fer 8 et sur le green. Il traversait la route sur le 2 à l’époque, le 15 maintenant…
… Marc : Allibeau ! C’est lui qui traversait la route au 2 (le 15) avec son Drive à l’époque. Il était champion de France amateur. C’était lui qui sur le puits, au 18 de maintenant, prenait une montre à gousset, mettait la balle dessus, et il jouait la balle…
... Joseph : J’ai joué avec des grands joueurs ! Les gars de l’équipe de France venaient s’entrainer… Et un jour je m’entrainais, à l’époque c’était Mme Charpenel la secrétaire, il y avait cette équipe de France qui était là et il y en a un qui me regardait jouer. Il est allé au bureau et il a demandé « Qui c’est ce petit jeune qui joue là bas ? Il est bon ! » Quand je suis rentré, c’était le Capitaine de l’équipe de France ! Il me dit « Tu ne veux pas faire quelques trous avec moi ? » Moi tout fier, j’y vais. On a fait les trous du bas. Les copains arrivent vers le Capitaine de l’équipe de France « Alors, combien t’as fait ? » « 33 ! » C’est bon, mais moi aussi j’avais fait 33 ! On jouait bien à cette époque… Il était d’Aix en Provence, son nom…le capitaine de l’équipe de France…de golf amateur…Marius Bardana ! J’ai joué avec André et Jacques Gontard, c’était des copains à moi, on jouait toujours ensemble.  Il y avait Jacky Visseaux… Toute l’équipe, on faisait de ces parties ! C’était sympa…
… Joseph : Un jour il y avait un athlète à Aix, Mr Pelissier, après avoir tapé son départ sur le 1 (le 14 maintenant), il allait sur le fairway sur les mains, jusqu’au green ! Un jour j’arrive à Buckingham en Angleterre, je vois Pelissier. Il me dit « Ah tu es là, dommage que tu ne sois pas venu plus tôt, tu aurais fait mon caddy ! Car ils m’ont donné une chèvre ! Y comprend rien ! »…
… Marc : Les frères Cerboneski… il faut que je vous raconte une anecdote… Ils avaient l’hôtel qui est avenue de Tresserve et c’était des casse-cou ! Ils étaient copains avec Henri Oreiller le champion de ski et une fois je ne sais pas comment ça se fait, ils sont partis d’à côté du puits du 18 en automobile, ils m’ont assis derrière… Henri Oneiller regardait derrière et Cerboneski conduisait en marche arrière sans regarder… Et c’est Henri Oreiller qui lui disait comment aller. Ils ont traversé le golf !!! Des fous, des fous ! Les Cerbonesky, c’était quand même des personnalités ! Excio et Robert. C’étaient deux bons ! Ils ont été caddies eux aussi…
… Joseph : Je les connaissais bien car ils étaient copains avec Ferrari… Enzo,  les voitures et attention ils allaient là bas chez Ferrari, et Ferrari venait chez mon oncle Léandre Grumeau, qui était carrossier à l’époque, avenue de Chambéry, ils faisaient de ces bringues ! Personne n’y rentrait chez Ferrari, eux,  ils y allaient quand ils voulaient ! Les Cerbonesky, il faut dire aussi que c’étaient des grands gaillards, costauds, qui ont fait du bobsleigh en championnat. C’était de bons, c’était des casse-cou ! Sympathiques comme tout… Mais alors comme ils tapaient la balle !... A suivre ...